Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil

Mots-clés

mousse cellule tissus biologiques tension de surface écoulement

Mousses et tissus biologiques : la dynamique des matériaux cellulaires

François Graner

Biologie du développement, Institut Curie, Paris ; Matière et Systèmes Complexes, Université Paris Diderot

Mathilde Glénat

Conférence du département de physique de l'ENS de Lyon - 4 avril 2012

15/05/2012

Résumé

Conférence sur la modélisation des propriétés mécaniques des cellules par analogie avec le principe de fonctionnement des mousses


Conférence de François Graner, chercheur à l' Institut Curie, Biologie du développement ,Paris et à l'Université Paris Diderot  Matière et Systèmes Complexes 

Résumé : Les mousses liquides sont composées de bulles de gaz entourées par de l'eau. Elles sont un modéle pour comprendre les matériaux complexes cellulaires (constitués de cellules pavant l'espace), qui se comportent à la fois comme des solides et comme des liquides.

Tout d'abord, si elle subit une petite déformation, une mousse peut revenir à sa forme initiale (comportement élastique). Ensuite, après une grande déformation, elle peut être sculptée (comportement plastique). Enfin, à grand taux de déformation, elle s'écoule comme un liquide (comportement visqueux). Nous avons pu comprendre ce triple comportement, grâce à une expérience dans un canal où la mousse s'écoule autour d'un obstacle.

Nous avons construit des outils pour relier une description discrète, avec tous les détails des bulles, à une description continue, qui contient l'information utile au niveau global. Cela a permis de proposer une théorie pour prédire l'écoulement de la mousse, et de réaliser avec succés des tests de comparaison avec l'expérience.

Alors qu'une cellule biologique n'a presque aucun point commun avec une bulle, un agrégat de cellules peut être décrit avec des outils analogues à ceux construits pour les mousses. Nous appliquons cette approche au développement de tissus vivants dans la mouche du fruit (drosophile). Nous filmons le tissu pendant la métamorphose de la larve à l'adulte, tout en résolvant les détails des contours cellulaires. L'analyse multi-échelle permet alors d'étudier comment les changements individuels des cellules (déplacements, déformations, divisions) déterminent le développement du tissu.

La conférence :

Pour voir en ligne le film de la conférence, synchronisé avec les diapositives et le plan de la conférence : « Mousses et tissus biologiques : la dynamique des matériaux cellulaires » (durée : 57 min).