Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités Les prouesses de la compression vidéo

Les prouesses de la compression vidéo

Un communiqué de presse du CNRS : Les vidéos sont aujourd’hui diffusées en très haute définition, y compris via des smartphones. Pour cela, des scientifiques mettent au point des méthodes de compression d’image ultra-sophistiquées, comme celles issues d’un laboratoire nantais qui collabore avec le géant américain Netflix.

« Tous les trois ans en moyenne, la performance est multipliée par deux. » C’est ainsi que Patrick Le Callet, professeur à l’université de Nantes et chercheur au Laboratoire des sciences du numérique de Nantes, résume l’évolution des technologies de production des flux vidéo. Une performance doublée permet de multiplier par deux – voire par quatre – le nombre de points d’une image à débit égal, ou de diviser le débit par deux à qualité égale. C’est ainsi que l’on peut désormais visionner des vidéos sur un smartphone avec une qualité qui n’a rien à envier à celle de nos anciens DVD vidéo.

Les équipes françaises ont acquis un savoir-faire de réputation mondiale dans ce domaine. Netflix, géant de la diffusion vidéo à la demande avec plus de cent millions d’abonnés dans le monde, s’est ainsi rapproché il y a deux ans du LS2N. Le laboratoire s’est forgé une triple compétence, plutôt rare : la mise au point de méthodes (ou algorithmes) de compression, la prédiction automatique de la qualité perçue par l’audience et enfin la conception et la standardisation de protocoles d’évaluation subjective de qualité perçue, qui pourrait s’appliquer à toutes les technologies de compression d’image.

Lire la suite de l'article sur le site du CNRS.