Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil

Mots-clés

hélium superfluide superfluidité supersolidité supersolide basses températures

Cristaux quantiques : Pourquoi l'hélium solide devient plus rigide quand il coule ?

Sébastien Balibar

Laboratoire de Physique Statistique, École Normale Supérieure de Paris

Catherine Simand

Séminaire du Département de Physique de l'École Normale Supérieure de Lyon du 13 octobre 2010.

25/11/2010

Résumé

Hélium liquide, normal ou superfluide. Cristal d'hélium 4. Hélium 4 solide, supersolidité. Mesures acoustiques.


Une conférence de Sébastien Balibar, chercheur en physique au « Laboratoire de Physique Statistique » de l'ENS de Paris.

Résumé : Après un rapide survol des propriétés des fluides et solides quantiques, qui sont simplement des systèmes où l'amplitude des fluctuations quantiques est grande, Sébastien Balibar mentionne quelques questions ouvertes particulièrement intéressantes.

La suite concerne l'une de ces questions, celle du rapport entre la supersolidité et la plasticité quantique. De quoi s'agit-il ?

Sébastien Balibar et son équipe ont découvert en 2010 qu'en l'absence totale d'impuretés, les cristaux d'hélium 4 sont anormalement mous. C'est, à leur avis, une conséquence des propriétés quantiques de leurs dislocations, lesquelles peuvent se déplacer par effet tunnel sur des distances macroscopiques (une fraction de millimètre) à grande vitesse (plusieurs mètres par seconde). Or ce phénomène est lié à une autre propriété étonnante des cristaux quantiques, leur possible « supersolidité ». Il s'agit cette fois du possible écoulement superfluide d'une partie de la matière à travers le reste du cristal qui reste pourtant élastique, et même plus rigide que dans son état normal. D'infimes traces d'impuretés (moins de 1 ppb d'hélium 3) suffisent à piéger les dislocations en dessous d'une température d'environ 100 milliKelvin. Apparement, c'est ce qui permet aux cristaux de passer à l'état « supersolide », parce que la matière semble couler le long du cœur des dislocations, mais seulement si leur position est fixe.

La conférence :

Voir en ligne le film de la conférence, synchronisé avec les diapositives et le plan de la conférence : « Cristaux quantiques : Pourquoi l'hélium solide devient plus rigide quand il coule ? » (durée : 1h 13 min).

Sur la page personnelle très riche de Sébastien Balibar, vous trouverez :