Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil

Mots-clés

son onde sonore audition musique son musical MP3 traitement du signal codage Matching Pursuit compression formes d'ondes

Less is more : représentations parcimonieuses des sons musicaux

Laurent Daudet

Équipe « Lutheries Acoustique Musique », Institut Jean le Rond D'Alembert, Université Pierre et Marie Curie Paris 6

Catherine Simand

Conférence du cycle « Physique au Printemps 2009 » sur le thème « Le son », 4 mars 2009.

15/05/2009

Résumé

Les sons musicaux sont des signaux qui, bien qu'aisément identifiables à l'oreille, présentent une grande richesse structurelle. Laurent Daudet présente les représentations les plus courantes des signaux audio, puis des méthodes récentes, non-linéaires, dites de « parcimonie » qui dépassent certaines limitations des représentations classiques. Applications : reconnaissance automatique d'instruments, codage audio bas-débit.


Une conférence du cycle « Physique au Printemps 2009 » sur le thème « Le son », organisée par la Société Française de Physique et l'Union des Professeurs de Physique et de Chimie, à l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon. Contact : Xavier Artru.

Une conférence de Laurent Daudet (Équipe « Lutheries Acoustique Musique », Institut Jean le Rond D'Alembert, Université Pierre et Marie Curie Paris 6), présentée le 4 mars 2009.

Résumé : Qu'est-ce qu'un son musical pour les sciences « inhumaines » du traitement du signal, de la modélisation et de l'acoustique ? Celles-ci recherchent les caractéristiques essentielles des signaux qui, bien qu'aisément identifiables à l'oreille, présentent une grande richesse structurelle. Après quelques notions sur le signal numérique, Laurent Daudet présente les représentations les plus courantes des signaux audio (par exemple utilisées dans les CDs et le célèbre algorithme de compression MP3). Il montre ensuite comment des méthodes récentes, non-linéaires, dites de « parcimonie » dépassent certaines limitations des représentations classiques, en particulier les contraintes « de Heisenberg » entre résolutions temporelle et fréquentielle. Il illustre ceci par plusieurs applications : extraction d'informations dans les documents musicaux pour leur indexation automatique (reconnaissance automatique des instruments dans un enregistrement polyphonique, reconnaissance des grilles d'accords) ; codage audio à très bas débit.

La conférence :

Pour écouter en ligne la conférence, synchronisée avec les diapositives : « Less is more : représentations parcimonieuses des sons musicaux » (durée : 1 h 04 min).

Pour aller plus loin :

Un numéro spécial de Pour la Science : « Sons et musique - De l'art à la science » (n°373, nov. 2008) propose un article de Laurent Daudet intitulé « Représenter les sons musicaux », pages 84-89.