Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil

Mots-clés

passage de Vénus transit de Vénus parallaxe stellaire parallaxe équatoriale mesure de distances

Le passage de Vénus

Parallaxe du Soleil et passages de Vénus

Michel Toulmonde

Équipe SYRTE, Observatoire de Paris, Université d'Évry

Gabrielle Bonnet

Conférence organisée par le planétarium de Vaulx en Velin.

02/06/2004

Résumé

Définition de la parallaxe, historique des mesures de parallaxe et lien avec le transit de Vénus.


Vénus est passée devant le Soleil le 8 juin 2004... Vous avez pu l'observer de 7h20 (environ) à 13h20.

C'est un évènement rare (il se produit 2 fois par siècle environ)...

Mais mis à part sa rareté, quel est l'intérêt de ce phénomène ? À quoi sert l'observation du passage de Vénus ?

« Parallaxe du Soleil et passages de Vénus », une conférence de Michel Toulmonde

Michel Toulmonde définit la parallaxe et explique, entre autres, l'intérêt historique du passage de Vénus pour les mesures de parallaxe du Soleil.

Figure 1. 

Gabrielle Bonnet


Pour visualiser cette vidéo avec ADSL, vous avez besoin du lecteur Real Player. Vous pouvez télécharger gratuitement Real Player pour Windows ou Real Player pour Mac OS X ou Real Player pour Linux.

Pour visualiser le film de la conférence, incluant les diapositives : « Parallaxe du Soleil et passages de Vénus » (durée approximative avec les questions : 2h04).

À propos du passage de Vénus

Historiquement, l'observation du passage de Vénus a servi à déterminer la distance Terre-Soleil.

En effet, connaissant le rayon de la Terre, la détermination de la parallaxe équatoriale, c'est-à-dire de l'angle « observateur à l'équateur - Soleil à l'horizon - centre de la Terre » permet de déduire aussitôt la distance Terre-Soleil.

Figure 2. 

Gabrielle Bonnet


Comment obtenir cette parallaxe ?

On obtient la valeur de cet angle en observant le passage de Vénus devant le Soleil : pour cela, il faut observer ce passage d'au moins 2 points différents sur Terre. Du fait de la parallaxe équatoriale, le temps de passage de Vénus devant le Soleil est différent en ces deux points, et la connaissance de cette différence permet de trouver la valeur de la parallaxe.

Quels calculs puis-je faire moi-même dans la pratique ?

La démarche historique, qui calcule la parallaxe équatoriale en fonction des différences de durée de passage entre deux points sur Terre ne peuvent pas être faits à partir des résultats obtenus par un seul établissement scolaire, de plus, les calculs sont assez complexes car ils doivent tenir compte de la rotation de la Terre sur elle-même pendant la durée du passage de Vénus.

Vous pouvez, par contre, effectuer d'autres calculs intéressants qui ne suivent pas la démarche historique et qui vous sont proposés sur le site du CLEA.

Le passage de Vénus est-il toujours utilisé pour ces mesures aujourd'hui ?

En fait, le passage de Vénus devant le Soleil n'est plus utilisé de nos jours pour déterminer la distance Terre-Soleil.

Tout d'abord, la précision que l'on obtient sur la durée du passage de Vénus (aussi appelé, chez les anglo-saxons "transit de Vénus") est relativement faible, à cause de l'atmosphère de la planète, ainsi que du fait de sa taille, qui rendent la détermination de l'instant exact de début et de fin du transit imprécise. Ainsi, l'observation du passage de Mercure, ou mieux, celle du passage d'Éros (un astéroïde de 23 km de diamètre seulement) donne des résultats plus précis.

D'autre part, d'autres méthodes que celle de l'observation du transit de divers corps célestes donnent aujourd'hui de meilleurs résultats, comme la méthode des échos radars, l'analyse des perturbations des trajectoires de sondes interplanétaires, etc.

Et n'oubliez pas !!!

Il ne faut pas observer le Soleil directement... Le mieux, pour observer le passage de Vénus, est de projeter l'image de Vénus sur un plan que l'on peut alors observer tout à loisir sans danger pour les yeux !