Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil

Ondes gravitationnelles : Un nouveau messager pour déchiffrer l'Univers

Frédérique Marion

Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules

Delphine Chareyron

ENS de Lyon - DGESCO

20/01/2020


Une conférence du « 67e Congrès de l'Union des Professeurs de Physique et Chimie », organisé à Grenoble en 2019.

Frédérique Marion est Directrice de recherche CNRS au Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules.

Présentation de la conférence :

Pour la première fois en 2015, après des décennies d’efforts, des signaux d’ondes gravitationnelles ont été mesurés expérimentalement. Émises dans des phénomènes astrophysiques cataclysmiques, ces vibrations de l’espace-temps prédites par la théorie de la relativité générale d'Einstein ne subsistent qu’à des amplitudes infimes à leur passage sur Terre, nécessitant des détecteurs sensibles à des variations relatives de distance inférieures à 10-21.

Les interféromètres géants LIGO et Virgo sont ces antennes ultra-sensibles qui ont permis de révéler plusieurs sources spectaculaires, fusions de trous noirs et d’étoiles à neutrons. Ces découvertes ont marqué le début d’une nouvelle ère, celle de l’astronomie des ondes gravitationnelles, qui a ouvert des perspectives inédites pour la physique fondamentale, l’astrophysique et la cosmologie. Avec les ondes gravitationnelles, la science dispose désormais d'un nouveau messager cosmique qui, associé à d'autres, nous aide à percer les secrets de l'Univers.

Accéder au document présenté : « Ondes gravitationnelles : Un nouveau messager pour déchiffrer l'Univers » en format PDF.