Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités Un interrupteur électrique de l'aimantation à température ambiante

Un interrupteur électrique de l'aimantation à température ambiante

Une actualité de l'Institut de Physique du CNRS.

En associant des cristaux de titanate de baryum à un alliage métallique de fer et de rhodium, des physiciens ont réussi pour la première fois à activer ou à supprimer l’aimantation d’un matériau magnétique en appliquant une tension électrique de quelques volts seulement, et cela à la température habituelle de fonctionnement des dispositifs électroniques.

Dans la perspective de développer des dispositifs spintroniques à faible consommation, les physiciens cherchent à concevoir des composés dont l’aimantation peut être contrôlée avec une tension électrique. Les matériaux multiferroïques, qui combinent un ordre magnétique et un ordre électrique, ne présentent ces propriétés qu’à très basse température. Pour obtenir ces propriétés à température ambiante, les chercheurs explorent des matériaux composites mariant un matériau magnétique avec un matériau ferroélectrique.

C’est ce qu’on réalisé avec succès les physiciens. En associant le titanate de baruym ferroélectrique et un alliage magnétique de fer et de rhodium ils ont réussi à basculer électriquement entre deux types d’ordres magnétiques, juste au-dessus de la température ambiante (370K), et ainsi activer ou supprimer l’aimantation d’un matériau magnétique. Cet interrupteur électrique du magnétisme pourrait permettre à terme de réduire fortement la consommation électrique dans les systèmes pour l’enregistrement et la transmission d’informations basée sur le spin.

Pour plus d'information sur le site de l'INP.