Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités Brèves écrites Voir entièrement le Soleil !

Voir entièrement le Soleil !

Une actualité de l'Institut de Physique du CNRS. Pour la première fois, le Soleil est visible dans son intégralité. Observer le Soleil à 360°, au même instant, est rendu possible grâce aux deux sondes jumelles de la mission STEREO de la NASA. Des chercheurs français du CNRS, de l’Observatoire de Paris, des universités Paris-Sud 11, Pierre et Marie Curie, Paris Diderot et Toulouse 3, participent, avec le soutien du CNES, à trois des quatre instruments embarqués à bord de ces sondes. Les scientifiques peuvent désormais suivre l’évolution des structures solaires pendant toute leur durée de vie. Ils espèrent notamment mieux appréhender les éjections de masse solaire et leurs impacts sur la Terre.

Le Soleil émet en permanence des flux de particules (électrons, protons, ions) dans le milieu interplanétaire : c’est ce que l'on appelle le vent solaire. Les éruptions solaires, elles, sont des phénomènes aux énergies beaucoup plus élevées et dont les flux de matière sont beaucoup plus importants. Plusieurs milliards de tonnes de matière peuvent ainsi être éjectées avec des vitesses de plus de 400 km/s. Ces particules peuvent atteindre l'atmosphère terrestre pour y induire une multitude de phénomènes : aurores boréales, irradiation des spationautes, perturbations des communications radios ou de la distribution de l’électricité… Les processus physiques déclencheurs de ces éjections sont mal connus.

La mission STEREO vise à analyser ces éruptions et à étudier leurs impacts sur l'environnement terrestre. Les deux sondes jumelles STEREO, lancées en novembre 2006 par la NASA, sont maintenant positionnées de part et d'autre du Soleil. Chacune « voit » donc une moitié du Soleil, permettant de reconstituer, pour la première fois, à un instant t, le Soleil dans son intégralité. Les scientifiques ont maintenant accès à la face solaire opposée à la Terre, non visible depuis notre planète au moment de l'observation. Ils peuvent donc suivre l'évolution des structures solaires (taches, filaments) pendant toute leur durée de vie, depuis leur naissance jusqu'à leur disparition.

Lire la suite de l'article sur le site de l'Institut de Physique du CNRS.