Ressources scientifiques
pour l’enseignement de la physique

Un partenariat entre

ENS Lyon Eduscol
Outils personnels
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités Brèves écrites ALMA, un interféromètre millimétrique/submillimétrique astronomique

ALMA, un interféromètre millimétrique/submillimétrique astronomique

Une équipe d'astronomes et d'ingénieurs travaillant au développement du projet de grand interféromètre millimétrique et submillimétrique ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) vient d'obtenir le premier signal sur site.
Ils ont observé deux sources, le nuage moléculaire Orion, puis le quasar 3C84 avec les deux premières antennes de 12 mètres de diamètre installées sur le site d'ALMA dans le désert d'Atacama à 5 000 mètres d'altitude au nord du Chili. Ils ont alors détecté les franges d'interférences, provenant de l'arrivée du signal astronomique sur les deux antennes qui observent le même astre au même moment. Pour obtenir les franges, il faut mesurer la différence de temps de parcours du signal entre le moment où il est reçu par les antennes et celui où les franges sont formées dans le corrélateur (le « cerveau » de l'interféromètre) avec une très grande précision de l'ordre du centième de nanoseconde sur une différence de 2 millièmes de seconde. Cela permet aussi de mesurer la distance séparant les deux antennes, 159 m, avec une précision de l'ordre de 0,5 millimètre. Ces mesures sont la première étape dans la construction d'ALMA, un projet international (Europe, USA, Japon, Chili) d'interféromètre radio travaillant dans le domaine millimétrique et submillimétrique. Situé à 5 000 m d'altitude au Chili, il sera constitué à terme de 54 antennes de 12 m de diamètre et 12 antennes de 7 m de diamètre. Le début des observations scientifiques est prévu pour 2012-2015. Le site internet d'ALMA (en anglais) propose de belles photos et des précisions sur ces premières mesures ALMA First Fringes at Chajnantor.